Saviez-vous que

... les États-Unis sont actuellement le seul pays qui procède à l’enfouissement définitif de ses déchets à vie longue ?

Histoire et étapes du SCK•CEN

1952 : Le Centre d'Études pour les Applications de l'Energie Nucléaire (STK-CEAEN) est fondé.
1953 : Le CEAEN achète des terrains à Mol.
1954 : Début de la construction des bâtiments techniques et administratifs.
1956 : Le réacteur BR1 devient critique pour la première fois.
1957 : Le CEAEN devient le SCK•CEN, le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire.
1961 : Le réacteur BR2 devient opérationnel pour la première fois.
1962 : Le réacteur BR3 est utilisé pour la première fois.
1963 : Des aiguilles combustibles enrichies au plutonium sont introduites dans le BR3.
1964 : Le réacteur VENUS devient opérationnel.
1965 : Le Laboratoire de Haute et Moyenne Activité (LHMA) est mis en service.
1970 : Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire se diversifie dans des activités non-nucléaires.
1974 : Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire met en route un programme de recherche en vue d’évaluer les possibilités d’enfouissement de déchets nucléaires dans des couches géologiques souterraines.
1980 :

Début des travaux de terrassement pour le premier puits d’accès au laboratoire souterrain HADES pour la recherche relative au stockage de déchets radioactifs dans des couches d’argile profondes.

1986 : Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire collabore aux mesures après l’accident de Tchernobyl.
1987 : Le BR3 est arrêté et sera le premier réacteur à eau pressurisée à être démantelé en Europe occidentale.
1991 : Le SCK•CEN retourne à ses racines et se concentre encore uniquement sur la recherche nucléaire. À partir de maintenant, les activités non nucléaires sont effectuées par le VITO, l’Institut flamand de recherche technologique.
1995 :

Le GIE PRACLAY (ultérieurement EURIDICE) est créé pour la recherche relative au stockage souterrain de déchets radioactifs dans le laboratoire HADES.

1996 : Le réacteur BR2 est modernisé.
1998 :

Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire prend l’initiative d’intégrer les sciences humaines et sociales dans son programme de recherche. Cela constitue à nouveau un choix novateur dans le monde de la recherche nucléaire.

1999 : Le projet MYRRHA pour le développement d’un réacteur de recherche innovateur piloté par un accélérateur de particules prend forme.
1999 : La cuve du réacteur BR3 est évacuée.
2001 : En collaboration avec 5 universités belges, le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire organise le Belgian Nuclear higher Education Network BNEN pour la formation « Master in Nuclear Engineering ».
2002 : Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire fête son 50e anniversaire.
2004 : Les nouveaux laboratoires de radiobiologie, radio-écologie et recherche spatiale sont inaugurés.
2006 :

Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire fête 50 ans d’expertise en dosimétrie.

2006 : Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire fête le 50e anniversaire du BR1.
2006 : Réorganisation du Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire en trois instituts scientifiques qui étudient chacun un domaine spécifique des applications nucléaires. (Organigramme)
2010 : Inauguration de GUINEVERE, un projet d’avant-garde dans le réacteur VENUS.
2010 :

Le gouvernement belge donne le feu vert à MYRRHA. Les pouvoirs publics financeront 40 % (384 millions d’euros) du budget total (960 millions d’euros)

2012 : Création de la SCK•CEN Academy for Nuclear Science and Technology.