Installations innovantes: rendre possible ce qui a priori ne l’est pas

Les recherches scientifiques fondamentale et appliquée sont le moteur du progrès technologique. Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire collabore au développement d’installations nucléaires expérimentales innovantes.

Réacteurs de la quatrième génération: Gen IV

Le SCK•CEN teste des matériaux et combustibles pour les réacteurs de la quatrième génération (Gen IV). Les réacteurs de la quatrième génération utilisent les combustibles de manière plus efficace, si bien qu’ils obtiennent un rendement supérieur et produisent beaucoup moins de déchets radioactifs. Avec la même quantité d’uranium naturel, les nouveaux réacteurs peuvent produire jusqu’à 50 fois plus d’énergie que les générations précédentes. Ces réacteurs innovants sont même capables de produire à nouveau de l’énergie à partir des déchets radioactifs existants.

MYRRHA, le prototype de Système piloté par accélérateur (ADS)

 Reactor 3D

Dans le contexte européen, le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire développe le projet MYRRHA, une installation d’irradiation expérimentale multifonctionnelle. MYRRHA est le premier prototype au monde de réacteur nucléaire piloté par un accélérateur de particules. Il s’agit d’un système piloté par accélérateur (ADS, Accelerator Driven System), une technologie nucléaire très sûre et facilement contrôlable.

Grâce à MYRRHA, il est possible d’examiner comment nous pouvons transformer les déchets radioactifs de longue demi-vie en déchets à demi-vie plus courte. Ce processus est appelé transmutation. Dans les déchets provenant du combustible usé des centrales nucléaires, les actinides mineurs sont les éléments ennuyeux : ils combinent une radiotoxicité élevée et une demi-vie de plusieurs millions d’années. Si nous parvenons à détruire ces actinides dans les déchets nucléaires, la période de stockage nécessaire diminuera de quelques centaines de milliers d’années à moins de 1 000 ans.

Le projet MYRRHA a débuté en 1997 et l’installation doit être opérationnelle aux environs de 2023. À terme, MYRRHA remplacera le réacteur BR2 pour la production de radio-isotopes et les irradiations pour la recherche sur la sûreté des réacteurs nucléaires actuels et futurs.

Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire utilisera également MYRRHA pour la recherche fondamentale, la prestation de services et la formation d’une nouvelle génération de scientifiques et d’ingénieurs.
 
Vous trouverez de plus amples informations sur le projet MYRRHA sur le site Internet de MYRRHA.

La fusion nucléaire: la technologie de l'avenir ?

La fusion nucléaire est une source d’énergie qui pourrait fournir de l’électricité à grande échelle. La technologie est sûre, neutre en CO2 et ne produit pas de déchets radioactifs de longue demi-vie. Les combustibles – le deutérium et le tritium – sont disponibles de manière presque illimitée. Nous pouvons les produire à partir du lithium que nous trouvons dans l’eau de mer. En outre, le deutérium et le tritium ne peuvent pas être utilisés de manière abusive pour les armes nucléaires.

Étant donné qu’un avenir énergétique durable est essentiel pour nous et pour les générations futures, le SCK•CEN fait des recherches sur la fusion nucléaire. Des centres de recherche du monde entier collaborent pour mettre au point la technologie, notamment par la construction du réacteur de fusion expérimental ITER en France. Le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire participe à la mise en place de l’infrastructure internationale. Nous étudions les effets du rayonnement sur les propriétés des équipements, de la robotique et des matériaux. En outre, nous développons des méthodes en vue de recycler le combustible et de limiter les déchets radioactifs.